Skip to main content

RECHERCHE DE FONDS : Eau potable pour la communauté d’Oulampane – 4ème phase

Villages di Djabir Manjack, Djipakoum, Goungoulou, Diacoper et Bougoutoub (quartiere Sounaye), 2024 – 2025

Le projet, lancé en 2012 et structuré en plusieurs phases, prévoyait la construction d’un aqueduc et d’un réseau d’eau pour la distribution d’une eau potable de bonne qualité à la population de la communauté rurale d’Oulampane.

Objectif du projet

Facilitation de l’accès à l’eau potable pour une population en grande difficulté et sensibilisation à l’adoption de bonnes pratiques relatives à l’emploi correct de l’eau (utilisation, stockage et consommation) et en matière hygiénico-sanitaire.

Coût total

CHF CHF 226’571

Les bénéficiaires

La population de la zone 1 de la communauté rurale d’Oulampane, comprenant neuf villages, soit environ 4 300 habitants.
Phase 4 : la population de Djabir Manjack, Djipakoum, Goungoulou, Diacoper et Bougoutoub (arrondissement de Sounaye), soit environ 824 habitants + 11 branchements dans des lieux publics (écoles, foyers, mosquées).

Supporté par

Confédération suisse (DDC): 99’750.-.
Fondation Adiuvare, Lugano: 25’000.-
Fondation Ambrosoli, Lugano: 13’000.-
Recherche ultérieure de fonds en cours

But du projet

La quatrième phase du projet vise à fournir de manière permanente de l’eau potable en quantité suffisante (35 l/jour par personne) à 4 villages et à un quartier d’un autre village de la communauté d’Oulampane. Ceci grâce à l’extension d’un aqueduc construit en 2015 par la CEU avec le partenariat local et qui a déjà permis de raccorder 5 villages de la même communauté au réseau d’eau potable


Cela améliorera l’accès à l’eau potable et donc les conditions de vie et sanitaires de la population en diminuant la mortalité infantile et les maladies liées à l’insalubrité de l’eau et en augmentant la fréquentation scolaire des filles qui autrement seraient dédiées à l’approvisionnement en eau de la famille. Le projet vise également à réduire la pauvreté de la population rurale, qui bénéficiera d’une infrastructure de base efficace avec des retombées importantes pour l’agriculture et l’élevage.

Enfin, la technologie d’énergie renouvelable utilisée (panneaux photovoltaïques) pour alimenter la pompe à immersion, qui puise l’eau dans la nappe phréatique à une profondeur de 150 mètres, contribuera à freiner le réchauffement climatique ainsi qu’à fournir un bien précieux comme l’eau à un prix beaucoup plus abordable que d’autres technologies.

Objectifs de l’Agenda 2030 :

Principalement :

Objectif 3 : Santé et bien-être. Assurer une vie saine et promouvoir le bien-être pour tous, à tout âge.

Objectif 6 : Eau propre et assainissement. Assurer la disponibilité

www.unric.org/it/agenda-2030


    Le projet

    Le projet, qui s’articule en plusieurs phases, a pour objectif final la construction d’un ouvrage hydraulique qui permettra à la population de 9 villages (environ 4.300 habitants) de la zone 1 de la communauté rurale d’Oulampane d’être desservie par une eau potable d’excellente qualité.

    La quatrième phase dont il s’agit ici, prévoit l’extension du réseau d’eau par la pose de canalisations d’environ 9 000 ml, auxquelles seront raccordés 69 robinets privés et 11 robinets communautaires (écoles, foyers, rassemblements religieux). Ce sont 824 personnes supplémentaires qui seront desservies par le réseau d’eau.

    Une sensibilisation à l’adoption de bonnes pratiques dans l’emploi de l’eau (utilisation, stockage et consommation) et dans l’hygiène et l’assainissement (prendre soin de son corps et de l’environnement) de la part d’animateurs locaux et la réalisation d’une étude sur l’incidence de la dysenterie en Casamance (phase II) sont également prévues.

      Dernières nouvelles
      (avril 2024)

      La récente visite d’une délégation de la CEU en Casamance a permis de finaliser les derniers détails de l’opération. Une réunion a été organisée avec le Comité de Gestion, qui regroupe les représentants de tous les villages raccordés ou à raccorder au réseau. Au cours de cette réunion, les engagements mutuels ont été discutés et les aspects techniques du réseau et de sa gestion ont été passées en revue. Le rôle de cet organe est en effet fondamental, puisqu’il veille au bon fonctionnement du forage, assure la surveillance technique du réseau d’eau, intervenant en cas de défauts de robinetterie ou de fuites dans les canalisations, et est chargé de l’émission des factures et de leur recouvrement tous les deux mois sur la base de la consommation enregistrée par chaque usager raccordé.

      (…) Au cours des dernières semaines, notre personnel local a achevé la cartographie de la zone concernée par l’extension du réseau d’approvisionnement en eau et a pris contact avec les autorités locales (en particulier avec le ministère sénégalais de l’hydraulique) afin d’évaluer la possibilité que la gestion de l’a structure de Marougoune reste sous la responsabilité de la population locale par l’intermédiaire du comité de gestion. Cela éviterait le risque que l’attribution par l’État d’un mandat de gestion de la structure e à une partie privée n’entraîne une augmentation des factures pour les utilisateurs. Affaire à suivre.

      Faites un don

      Grâce à votre précieuse contribution, vous avez la possibilité de soutenir nos projets afin d'améliorer les possibilités et la qualité de vie des habitants du Sénégal.

      Institut

      PostFinance

      Compte

      IBAN CH39 0900 0000 6900 1146 6

      Destinataire

      CEU - Associazione Cooperazione Esseri Umani

      Via Trevano 13, Lugano
      Casella postale 8225
      6908 Massagno Caselle

      Motif du versement

      - cotisatione annuelle (50.- CHF)
      - projet auquel le versement est destiné
      - donation libre

      N'oubliez pas : le montant des dons peut être déduit de votre déclaration d'impôts.